Avocats, prêts pour l’installation? | 4/5 posez vos jalons !

par | 20 Juil, 2021 | 0 commentaires

Hermine propose aux avocats un guide en 5 étapes vers votre installation, dont c’est vous qui tracerez le chemin. Vous avez pensé votre projet autour de ce que vous connaissez de vous, et adopté une vision entrepreneuriale. A vous désormais de poser les premières jalons de votre futur cabinet !

01. Formalisez votre vision

Dans une France comportant près de 70.000 avocats1, vous avez certainement de nombreux concurrents dans votre spécialité.

A moins que vous n’ayez la chance d’être reconnu comme le plus grand spécialiste de votre domaine, il va falloir vous démarquer.

Comment? En étant authentique !

Vos clients frapperont à la porte de votre cabinet non pas parce que vous êtes le meilleur, le plus connu ou le plus proche.

Ils viendront parce que c’est vous.

De la même manière que vous avez recherché le sens de votre carrière, formalisez maintenant le sens de l’existence de votre cabinet, ses objectifs et finalités, en un mot : sa vision.

A titre d’exemple, la mission d’Hermine

Il ne s’agit pas ici de décrire les services que votre cabinet va proposer, mais plutôt d’expliciter pourquoi votre cabinet existe, quelle mission il vise à remplir pour ses clients et pour la société.

Bien plus qu’un simple outil de communication, la vision sera votre point d’ancrage, le phare à suivre lorsque certaines décisions seront difficiles à prendre.

Ne commettez pas l’erreur de vouloir formaliser une vision universelle.

Puisqu’elle sera authentique, la mission de votre cabinet ne pourra pas satisfaire tout le monde.

Quelle que soit votre approche, vous allez cliver.

Et c’est une bonne chose, assumez-le !

Puisque plaire à tout le monde, c’est ne plaire à personne, l‘essentiel est de parler à ceux que vous aurez identifié comme vos futurs clients.

02. Identifiez votre client idéal

Lorsque les avocats commencent leur installation, il est fréquent d’avoir peur de fermer la porte à des clients potentiels.

Vous allez sans doute être tenté de ne poser aucune limite, pour assurer un minimum de dossiers.

C’est compréhensible, tant le lancement d’une nouvelle entreprise est source d’inquiétudes.

Ce serait pourtant une erreur.

Définir le client idéal de votre future structure, est un des jalons indispensable pour une installation réussie en tant qu’avocats.

C‘est en effet vous assurer de créer le cabinet idéal pour répondre à ses problématiques. Et donc que lorsqu’il en aura besoin, c’est vers vous qu’il se tournera, et personne d’autre.

Vous adressez-vous à des particuliers ou des professionnels? Dans quels secteurs évoluent-ils? Quel est le budget moyen alloué à un avocat dans leur cadre? Où sont-ils situés? Ont-ils besoin de rendez-vous en présentiel? Quelles sont leurs inquiétudes? Quels problèmes ont-ils le plus besoin de résoudre? etc.

Un portrait-robot précis de votre cible guidera tous les choix à venir : localisation et typologie de vos locaux, supports de communication, tarifs, part du numérique dans votre activité, etc.

Surtout, il vous permettra d’adopter le discours susceptible de séduire les bons clients, apporteurs de dossiers passionnants et rémunérateurs.

03. Listez vos ressources

Avant de vous lancer, vous devrez faire la liste des ressources sur lesquelles vous pourrez vous appuyer.

Vous avez déjà identifié vos forces intrinsèques, vos compétences, votre savoir-faire et votre savoir-être.

Il s’agit également de faire le point vos ressources financières, présentes et à venir, notamment par le biais d’un concours bancaire.

N’oubliez pas enfin de faire le tour de tous les appuis extérieurs que vous pourrez mobiliser :

  • votre réseau personnel : un cousin dans la com’, une amie dans le secteur d’activité de votre client idéal…
  • votre réseau professionnel : qui est en mesure de vous apporter de l’aide, et que pouvez-vous leur apporter en retour?

N’hésitez pas à ratisser large, la plupart des personnes que vous allez identifier seront ravies de vous filer un coup de main, une information, un contact…

N’ayez pas peur de demander, le pire qui puisse arriver est que l’on vous dise non. Est-ce vraiment si grave?

04. Formalisez votre plan d’action

Ça y est ! Vous avez une idée très précise de votre objectif et des éléments à mobiliser.

Un des derniers jalons pour de votre installation en tant qu’avocats est de décliner les étapes pratiques à mettre en place pour l’atteindre.

Si vous avez validé en amont l’essence de votre futur cabinet, la formalisation d’un plan d’action n’en sera que plus facile.

Faites alors un planning précis de toutes les actions à mener, avec un calendrier prévisionnel pour :

  • mettre fin à votre contrat de collaboration,
  • solliciter un concours bancaire, les aides d’état (notamment l’ACRE),
  • chercher (et trouver) des locaux,
  • réaliser ou faire réaliser votre logo, votre identité visuelle et votre site internet,
  • choisir votre logiciel de gestion, vos bases de données,
  • réaliser vos formalités d’immatriculation et d’enregistrement à l’Ordre, votre changement RPVA, et toutes les autres formalités inhérentes à la profession d’avocat2,
  • choisir vos contrats d’assurance, de prévoyance, votre formule de retraite,
  • acheter votre équipement, vos fournitures,
  • démarrer votre plan de communication, etc.

Formaliser ce rétroplanning sur papier sera source d’apaisement, à condition bien sûr qu’il soit réaliste et souple, pour faire face aux inévitables imprévus !

05. Entamez votre business plan

Même si vous ne sollicitez pas de concours bancaire, formalisez un business plan avant de vous lancer.

C’est le seul outil à même de donner une vision globale des éléments financiers de votre futur cabinet.

Il vous permettra en amont d’identifier les zones d’ombres, puis de trouver les moyens de les éclaircir.

Vous avez correctement préparé votre installation, vous avez donc déjà en main une bonne partie de votre business plan :

  • la vision de votre cabinet,
  • vos compétences et vos atouts,
  • une étude de marché,
  • l’offre de produits et services, votre clientèle cible, et la méthode de fixation de vos honoraires,
  • vos ressources, les investissements indispensables, et les charges à prévoir.

Pour le reste, des outils en ligne tels que les guides de la BPI France, des organismes tels que la CCI de votre région, votre expert-comptable, ou un coach, sont de sérieux appuis.

Il s’agit là de la dernière phase de préparation, indispensable avant d’enclencher la mise en place concrète de vos actions.

Ne la négligez pas !

Vous avez posé les jalons de votre installation en tant qu’avocats, découvrez la cinquième et dernière étape du guide pour mener à bien votre projet : faire de votre mieux.

Vous avez besoin d’être accompagné.e dans votre projet d’installation? Découvrez le programme pour avocat « Réussir son installation » conçu sur mesure par Hermine !

Sources :
1 « Quelques chiffres sur les avocats« , Rédaction du Village de la justice, 22 oct. 2009, MAJ 8 sept. 2020,
2 en vous inspirant de quelques guides pratiques tels que le guide de l’installation de l’ANAFAGC,

Crédits photos : iStock/Tom Kelley Archive

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Avocats, prêts à vous installer ? | 3/5 adoptez le bon état d'esprit | Hermine - […] Découvrez la quatrième étape pour mener à bien votre projet d’installation : poser vos jalons. […]

Prenez rendez-vous avec nous.

Avocat.e.s : comment résoudre les conflits au cabinet?

Avocat.e.s : comment résoudre les conflits au cabinet?

Les conflits dans votre cabinet d’avocats ou dans votre étude, ça peut rapidement vous empoisonner la vie. Soit la tension monte, soit le dialogue est coupé. Dans tous les cas l’ambiance est pourrie, et on perd du temps et de l’argent. Je vous partage mes conseils pour résoudre les conflits en cabinet et en étude.